Foot - CAN - CAN  : le Nigeria termine 3e après avoir battu la Tunisie

Le Nigeria s'est imposé contre la Tunisie lors du match pour la 3e place (1-0). La rencontre, jouée sous la chaleur et devant un faible public, a été d'un niveau médiocre.
Le Nigeria s'est imposé contre la Tunisie lors du match pour la 3e place (1-0). La rencontre, jouée sous la chaleur et devant un faible public, a été d'un niveau médiocre.
X Crédits : X

Le match  : 1-0

La Tunisie, pour la première fois depuis quinze ans dans le dernier carré, est passée à côté de la petite finale (0-1). Dans la chaleur du Caire (34°C), les hommes d'Alain Giresse ont encore donné le baton pour se faire battre en concédant un but évitable, dès la 3e minute de jeu.

Alain Giresse, déçu par ses deux premiers gardiens Hassen et Ben Mustapha, avait aligné Ben Cherifia. Celui-ci a également été pris en défaut sur le centre de Collins, qu'il a repoussé maladroitement sur Meriah. Si le Stéphanois Khazri a été le plus intéressant (8e, 48e, 81e), le reste de l'équipe a été médiocre, à l'image de l'ancien Messin Sassi. Résultat : un seul tir cadré pour les Aigles de Carthage, qui ont en plus perdu Khenissi sur blessure. Préféré à Onyekuru, le prodige Chukwueze a encore été très bon. Sa frappe des 25 mètres à la 63e a été déviée du but du gant par Ben Cherifia.

Entré en jeu, le Bordelais Kalu a obligé le gardien adverse à deux beaux arrêts sur des coups francs dans les arrêts de jeu. Les hommes de Gernot Rohr n'ont pas eu besoin d'être à leur meilleur niveau pour s'imposer contre une Tunisie encore décevante.

2/5

Le Nigeria a participé à seulement deux des cinq dernières éditions de la CAN. Mais il a terminé sur le podium à chaque fois : vainqueur en 2013 et troisième cette année.

Le joueur  : Ighalo marque puis se blesse

Très peu de joueurs étaient motivés par ce match pour la troisième place. Un Nigérian, Odion Ighalo, était pourtant très chaud. Déjà auteur de quatre buts avant cette rencontre, l'attaquant du Shanghai Shenhua Greenland voulait absolument marquer encore pour creuser l'écart en tête du classement des meilleurs réalisateurs. L'ancien joueur de Watford n'aura eu besoin que de 180 secondes pour trouver la faille, bien aidé par la maladresse défensive adverse. Mais il n'a pas pu faire mieux, puisqu'il a été victime d'une lésion musculaire juste avant la pause. Avec cinq buts, il devance Ounas, Mahrez et Mané (3) qui s'affrontent vendredi en finale.