Nasser al-Khelaïfi, patron de beIN Media et du PSG, jugé en septembre dans l'affaire de l'attribution des droits TV de la Coupe du monde

Le patron de beIN Media et du PSG Nasser al-Khelaïfi sera jugé en Suisse au mois de septembre dans une affaire de corruption liée à l'attribution de droits TV de la Coupe du monde.
Le patron de beIN Media et du PSG Nasser al-Khelaïfi sera jugé en Suisse au mois de septembre dans une affaire de corruption liée à l'attribution de droits TV de la Coupe du monde.
X Crédits : X
Nasser al-Khelaïfi, patron du groupe de télévision beIN Media et du PSG, sera jugé en septembre en Suisse dans une affaire de corruption liée à l'attribution de droits TV du Mondial de foot, a annoncé mardi la justice suisse, relayée par l'AFP.

Le président du PSG sera jugé à partir du 14 septembre en compagnie du Français Jérôme Valcke, ancien secrétaire général de la FIFA, et d'un troisième homme dont le nom n'a pas été communiqué. Ils sont poursuivis pour gestion déloyale et instigation à la gestion déloyale, falsification de documents et corruption passive.

Directeur de la société beIN Media, Nasser al-Khelaïfi est soupçonné par la justice suisse de corruption lors de l'octroi des droits télé des Coupes du monde 2026 et 2030. L'homme d'affaire qatarien est plus exactement suspecté d'avoir offert, dans le cadre de ces attributions, des avantages au Français Jérôme Valcke, ancien n°2 de la Fifa et personnage central de cette affaire. L'enquête ne concerne pas le PSG.


Nasser al-Khelaïfi aurait mis gracieusement à la disposition de Valcke une luxueuse demeure en Sardaigne, la Villa Bianca. Le Français a admis avoir profité de la villa mais en ayant établi un bail et payé la location. Mais en janvier dernier, Mediapart et le consortium de médias EIC révèlent des textos qui mettent à mal la défense de Al-Khelaïfi. Ces messages, dont certains datent de 2014, dévoilent les demandes pressantes de Valcke au patron du PSG pour qu'il paye les factures de la demeure.

Un accord amiable avec la FIFA


En janvier, la FIFA avait informé le parquet suisse, fin janvier, avoir trouvé un « accord amiable » avec le patron de beIN Media et du PSG. Dans ce courrier, la Fédération internationale a déclaré « retirer sa plainte pénale contre Al-Khelaïfi ».Selon nos informations, cet « accord amiable » comporte également un volet financier.